Pourquoi les femmes doivent entreprendre?

16

Que ce soit en Afrique ou en Europe, partout dans le monde, le constat est le même. Dans le faible taux de personnes qui osent créer leur propre affaire, les femmes occupent une place presqu’insignifiante. Quelques recherches faites m’ont permit de voir cependant que les femmes sont conscientes du rôle qu’elles peuvent jouer dans l’activité entrepreneuriale  et de plus de plus d’organisations et de réseaux féminins voient le jour, surtout  en Europe,  pour permettre aux femmes qui ont fait le pas de se retrouver et partager leur expérience de femmes entrepreneures.

Toutefois,  elles sont confrontées à plusieurs difficultés. En effet,  le manque de confiance en soi, ainsi qu’une éducation insuffisante et l’absence de modèles à imiter, le faible statut social, les tracasseries administratives, le manque de moyen financier et le partage du temps entre les exigences familiales et professionnelles constituent des obstacles qui empêchent les femmes de créer des entreprises.

Comment promouvoir l’entreprenariat féminin ?

Quand on sait aussi le rôle catalyseur de l’entrepreneuriat sur la croissance et le développement économique, nos pays Africains gagneraient  à agir dans ce sens.

Les femmes ont le potentiel, parfois la volonté mais elles ont besoin d’être encouragées, accompagnées et soutenues. Considérer la femme comme un moteur essentiel de l’entrepreneuriat du fait de son rôle unique au foyer, pourrait avoir une influence positive.

Pour  promouvoir l’esprit d’entreprise de la femme, il faut une réelle volonté politique. L’Etat, à travers la législation peut permettre des améliorations du climat général des affaires susceptibles de profiter à tous les entrepreneurs, indépendamment de leur sexe. Des initiatives soutenues par des gouvernements, des universités et des grandes entreprises pourraient encourager et nourrir l’entrepreneuriat féminin. J’ai découvert récemment un programme parrainé par les USA pour l’entrepreneuriat féminin en Afrique dénommé (African Women’s Entrepreneurship Program, AWEP), un programme conçu de façon à accélérer l’intégration des femmes d’affaires africaines à l’économie mondiale. C’est un exemple à suivre et à multiplier.

Mon appel aux femmes !

J’aimerais simplement dire à ces femmes qui ont envie d’entreprendre mais qui hésitent, à celles qui disent ne pas avoir d’idées,  que l’époque du ‘soit belle et tais-toi’ est belle et bien révolue. Le monde d’aujourd’hui impose que tous, hommes et femmes, aient une activité rémunératrice pour s’assurer un confort social ainsi qu’à sa famille. Il est donc important que chaque femme, quelque soit sa condition et son niveau d’étude puisse participer à la réalisation de ce bien être social recherché. Le fait de créer une activité, permettra aussi de créer des emplois. Et ensemble nous pourrons réellement contribuer au développement socio-économique de nos pays ! So let’s go ladies!!!

16 comments

  1. Nanda 29 juin, 2012 at 16:46 Répondre

    Ma chère hummm tu as du boulot deh, est ce qu’elles ont fini de racketter les hoes? danser cuitata et autres? avec les mentalités qu’elles ont je comprends pourquoi elles st tjrs deriière là, kpo

  2. RitaFlower 29 juin, 2012 at 21:15 Répondre

    Franchement le dernier texte couleur or sont les MEILLEURS CONSEILS que tu puisses DONNER aux FEMMES ENTREPRENEUSES qui veulent SE LANCER dans l’AVENTURE.En plus nous sommes tous concernés femmes d’EUROPE et d’AFRIQUE.Je vais suivre toutes ces recommandations à la lettre.Merci encore…tu es la meilleure,que Dieu t’accompagne vers tes FUTURS SUCCES mérités…

    • O'noryn Kadio 2 juillet, 2012 at 14:43 Répondre

      Merci RitaFlower. je prends toujours plaisir a lire tes commentaires. j’espère vraiment que ces bout de lignes que je partages puisse aider toutes les femmes a investir. je suis heureuse de savoir que tu apprécies déjà. que Dieu nous aide toutes!

  3. macmady 6 novembre, 2012 at 22:43 Répondre

    Je rejoins Nanda en disant que dès qu’elles auront conscience, et je parle des ivoiriennes, qu’elles ont un vrai potentiel et que danse le kuitata n’est pas une fin en soi, elles se prendront en main. A ceux qui ont la charge de le leur faire comprendre…

  4. Pepita 14 février, 2013 at 11:08 Répondre

    Bonjour
    Je viens de découvrir votre blog que je trouve très intéressant. Le sujet de la femme entrepreneure est un sujet qui me parle au plus haut point cependant certains commentaires me font me dire que “l’union fait la force” . Et que nous les femmes qui avons le désir de contribuer au dévelloppement socio économique de nos pays devrions commencer par changer notre langage et notre regard sur les autres femmes. Nous devrions penser “Nous” plutôt que “elles” (les autres femmes sans cervelle qui ne pensent qu’à danser etc). Si certaines ont le désir, les aptitutes, les compétences etc pour entreprendre, qu’elles commencent et les autres suivront pour le bien être général. Oui les femmes ont besoin de modèles et d’encouragement et pas seulement de critiques négatives.

  5. O'noryn Kadio 20 février, 2013 at 23:04 Répondre

    Merci Pepita pour votre intervention! J’aime ce genre de réaction.
    Effectivement, ce blog n’est pas seulement mon espace mais une plateforme pour toutes les femmes qui veulent apporter leur contributions au monde et aider aussi les autres ! Vos idées, avis, suggestions seront les bienvenues !
    J’espère vous relire très souvent.

  6. claverie banty 25 février, 2015 at 14:15 Répondre

    chui fiere de toi et je souhaiterais ke tu m’invite à une de tes conférence parceke je mène le meme combat avec les femmes du moronou, ns avs une ONG naissante dont je suis la présidente!!! je souhaiterais organiser une conférence et t’invité comme conférencière!!! bcp de courage grde soeur!

  7. Prisca 1 août, 2015 at 10:29 Répondre

    Bel article, on peut approfondir encore ! Petit conseil pour plus de sécurité sur le site supprime le lien “connection” de ton widgets “meta”. Kiss !

Post a new comment