Danielle Akini, la Camerounaise qui parle aux ordinateurs

0

Elle a créé Genius, un centre informatique qui apprend aux jeunes à coder hors connexion et à développer leur créativité.

Allez savoir pourquoi… Quand Danielle Akini décroche son bac, elle n’a qu’un rêve en tête : devenir ingénieur informatique. Un souhait d’autant plus étrange que cette fille de femme de ménage n’a jamais vu d’ordinateur. Comme elle est brillante élève et convaincante, ses tantes lui font confiance et aident la bachelière à financer ses études à Abidjan, en Côte d’Ivoire, pour réaliser ce pari fou. Dès les premières séances, l’intuition de la jeune Camerounaise se vérifie. Elle flaire vite combien cet outil peut changer son univers à elle et accélérer le développement de son continent. Nous sommes en 2006 et Danielle Akini est déjà obsédée par l’idée que « l’Afrique ne peut pas rater la quatrième révolution industrielle ». Celle du numérique.

Treize ans plus tard, à 33 ans, elle est à la tête de Genius Centers, une entreprise qui a déjà formé 5 000 enfants au Cameroun, au Tchad et même… en France. Le principe de son petit business est simple : elle enseigne à coder hors connexion et, surtout, elle se sert de l’outil informatique pour développer la créativité des enfants et des adolescents. « L’informatique a été une révélation pour moi parce qu’en codant on s’invente un monde. Un ordinateur obéit toujours à ce qu’on lui demande et exécute nos ordres sans les discuter. C’est magique ! », insiste Danielle. Ce n’est pas elle qui contredirait le puissant ingénieur américain Marc Andreessen pour qui « il n’y aura bientôt plus que deux types de personnes sur Terre, ceux qui donneront des ordres à l’ordinateur et ceux à qui l’ordinateur dira ce qu’ils doivent faire ». Danielle l’a bien compris et déplore que l’on transforme trop souvent les enfants en technophiles, voire en accros de la technologie, en ignorant le rôle d’accélérateur de créativité que peut jouer cet outil.

Source : Le monde 

No comments